A Montpellier, webradio FLE avec collégiens allophones

Une des étudiantes en Master 2 FLE,qui a suivi le cours de l’atelier webradio, a montré la pertinence de la radio pour l’apprentissage du français avec des apprenants de niveau A1.

UNE WEBRADIO AVEC DES APPRENANTS DE NIVEAU A1

Silje Linn Moss, étudiante en deuxième année de Master, à Montpellier 3, a profité de son stage de Master 2 et de son mémoire pour se lancer dans un projet innovant d’utilisation de la radio comme outil pédagogique pour l’apprentissage du FLE.

Son choix s’est porté sur une classe de collège, qui accueille des Enfants Nouvellement Arrivés en France, avant leur insertion dans le système scolaire d’enseignement plus général.

Durant son stage, elle préparé une émission de radio, avec une quinzaine d’apprenants débutants, en réinvestissant les apprentissages gérés en classe de FLE.

Une fois le programme radio finalisé, elle a animé l’émission avec les élèves, dans les conditions du direct.
Le résultat, concluant, amène la preuve que la radio est un support pédagogique particulièrement efficace pour apprendre le français, notamment pour les apprenants débutants, qui n’ont pas véritablement l’impression de travailler, mais plutôt d’apprendre en se divertissant.

Comme le confiait l’étudiante : “si la webradio permet de réduire la souffrance de l’apprentissage d’une langue, c’est déjà ça de gagné pour l’apprenant !”

Émission de radio FLE animée par Slije Linn Moss (6’35)

 

LA RADIO POUR LE FLE, SUJET DE MÉMOIRE DE MASTER FLE


Le sujet de mémoire de Master 2 de Silje Linn Moss était : Entrer dans la langue en créant de la radio.
Pourquoi et comment réaliser une émission de radio avec un public allophone débutant de 11 et 16 ans, dans un contexte captif en France.

  1. Didactique : Comment prendre en compte les instructions officielles (inter et pluridisciplinaire) ? À quel point la prise en compte des IO est nécessaire (sachant que les élèves intégreront une classe d’accueil où ils affineront leurs compétences).
  2. Pédagogique : comment initier une pédagogie de projet (on apprend en groupe et individuellement) lorsque les apprenants ont très peu de connaissances de la langue ? Comment prendre en compte leur bilinguisme (valoriser leur langue d’origine) ? Comment intégrer le niveau et les envies de chacun (pédagogie différenciée) ?
  3. Technique : Quelles sont les contraintes institutionnelles (temps et matériel à disposition) ? Possibilité de coopérer avec les autres enseignants pour réinvestissement/manipulation des savoirs acquis dans les autres cours ?
  4. Supports : quels supports pour faciliter la compréhension ?